Announcement: SOA congratulates the new ASAs and CERAs for May 2022.

Un véritable festin : Possibilités de webinaires de formation continue de 2021 offertes par le Conseil de la Section conjointe de la gestion des risques

par Tony Dardis

Gestion du risque, juin 2021

rm-2021-06-dardis-hero.jpg

Comme la plupart d’entre nous ont continué de « faire du télétravail » au cours de la première moitié de 2021, il n’a jamais été aussi important pour la Society of Actuaries de continuer d’offrir des possibilités de formation continue pertinente et de qualité par webinaire. Le Conseil de la Section conjointe de la gestion des risques (SCGR) croit que nous avons fait – et continuerons de faire – notre part pour les actuaires qui exercent dans le domaine de la gestion des risques. Si vous n’avez pas participé à l’une ou l’autre de nos séances récemment – pas de soucis, nous avons encore un excellent programme pour le reste de l’année, et nous vous offrons de nombreux crédits de perfectionnement professionnel continu (PPC).

Dans cet article, je reviendrai sur la portion de l’année écoulée, sur les événements à venir et sur ce qui nous attend plus tard dans l’année.

Le début de 2021 : Un « spécial » pour nos spécialistes non américains

Le coup d’envoi de la série de 2021 a été formidable. Lors de la planification de la série de webinaires de 2021, le Conseil de la SCGR a déployé des efforts concertés pour s’assurer d’offrir des séances aussi pertinentes pour les membres non américains que pour ceux des États-Unis. Dans cette optique, notre première séance de l’année a porté spécifiquement sur les nouvelles normes internationales d’information financière (IFRS 17) et sur les nouvelles normes internationales de capital des sociétés d’assurances (NIC).

Le webinaire intitulé « Risk Management Aspects of Changing International Capital Standards and International Financial Reporting Standards (IFRS 17) », qui a eu lieu le 26 mars, a réuni un superbe groupe d’experts mondiaux réputés dans le domaine : Ralph Ovsec de Willis Towers Watson; Dean Stamp de ManuVie et Maggie Ma de Sun Life, à titre de modératrice. Ce groupe a traité des risques d’entreprise associés à l’adoption des changements nécessaires pour mettre en œuvre l’IFRS 17, y compris son interprétation, l’état de sa préparation opérationnelle et ses répercussions possibles sur la stratégie de gestion des risques. En outre, il s’est penché sur l’objet et le contexte des NIC et a discuté des progrès réalisés en vue de leur mise en œuvre proposée comme normes internationales sur le capital en 2025. La séance s’adressait aux personnes qui travaillent pour des assureurs situés à l’extérieur des États-Unis et pour les assureurs américains dont les sociétés mères seront assujetties à IFRS 17; nous avons été ravis de constater le nombre de personnes qui ont communiqué avec nous et qui ont formulé des commentaires très positifs sur la séance.

À venir très bientôt

Dans la foulée du début de 2021, trois autres séances très intéressantes auront lieu plus tard en mai, juin et juillet.

Le 25 mai, nous présenterons une séance intitulée « Les perspectives du chef de la gestion des risques : La GRE pendant la pandémie », animée par une équipe dirigée par Oliver Wyman : Christopher Murphy, Morgan Poropatic, et Rebecca Scotchie dans le rôle de modératrice. En prévision de cette séance, les membres du groupe ont sondé les chefs de la gestion des risques de plusieurs sociétés d’assurance-vie et de rentes, et ils partageront les principales conclusions de cet exercice. Les principaux sujets abordés comprendront : le rôle et les responsabilités en matière de supervision de la gestion du risque d’entreprise (GRE) pendant la pandémie, l’incidence sur les cadres de GRE et les leçons apprises. Cette séance donne suite aux discussions antérieures sur la GRE et la COVID-19 que le SCGR a organisées avec succès, y compris une séance très réussie à l’assemblée annuelle et exposition de la Society of Actuaries de l’an dernier, qui promet d’excellentes réflexions et perspectives.

Puis, le 8 juin, vous pourrez accumuler de précieux crédits de PPC sur le professionnalisme grâce à notre webinaire spécial intitulé « Normes de pratique actuarielle pour la GRE ». Cette webémission présentera le contenu clé des Normes de pratique actuarielle (ASOP) 46, 47 et 55 et portera plus particulièrement sur la GRE et l’incidence de chaque ASOP sur les spécialistes œuvrant dans ces domaines. Nous décrirons également les travaux de révision de l’ASOP exécutés par le Comité de la GRE du Actuarial Standards Board. Organisée et animée par le président du Comité de la GRE, David Paul d’Assurant, cette séance fournira des renseignements pertinents et opportuns à tous les actuaires qui exercent dans le domaine de la GRE, y compris ceux qui ont la responsabilité d’élaborer des cadres de GRE et ceux qui participent à des travaux d’évaluation du capital, comme le capital économique. David sera accompagné d’autres membres du comité de la GRE : Jamie Krieger de Highmark; Elisabetta Russo de la National Association of Insurance Commissioners; et moi-même.

Enfin, pour compléter les offres à court terme, le 8 juillet, Ron Harasym et Dave Halldorson de la New York Life feront une présentation sur la « modélisation par procuration hybride ». Au cours de cette séance, Ron et Dave examineront comment la combinaison de diverses approches sur l’efficience du modèle, qui consiste à intégrer de nombreuses facettes différentes de la modélisation et à la rendre suffisamment souple pour intégrer ou abaisser diverses composantes de la modélisation, peut produire des résultats incroyables. Non seulement devient-il possible de produire et d’élargir les mesures du risque financier au moyen d’une approche modulaire, mais les assureurs-vie peuvent également préparer des analyses et des tableaux de bord à l’appui de décisions stratégiques qui n’étaient tout simplement pas possibles ou rentables auparavant. La séance intéressera grandement tous les spécialistes du secteur de l’assurance-vie et des rentes qui sont chargés de l’analytique des risques.

Et pour vous mettre en appétit pour ce qui vous attend plus tard au cours de l’année

Plus tard dans l’année, nous planifions d’autres séances (dates et groupes d’experts en voie d’être finalisés), comme suit :

  • Pratiques exemplaires en matière de gestion du risque de modélisation pour les sociétés d’assurance-vie et de rentes
    Compte tenu de l’évolution rapide des modifications réglementaires et comptables qui exigent une attention accrue en matière de gouvernance et de contrôles, les assureurs-vie ont investi considérablement dans l’amélioration de leurs capacités de gestion du risque de modélisation. Au cours de cette séance très pratique, nous prévoyons que des experts discuteront des aspects du sujet, notamment de la façon dont la gestion du risque de modélisation a été mise en œuvre dans leurs sociétés respectives, et plus particulièrement de la façon dont la question de la « remise en question indépendante » est abordée.
  • Mise en œuvre efficace du capital économique
    De nombreux assureurs-vie partout dans le monde complètent leur capital réglementaire par un calcul davantage axé sur une vision interne de leur exposition au risque – ce que l’on appelle communément le « capital économique ». Comment les sociétés utilisent-elles le capital économique et quelle en est la « valeur ajoutée »? Comment les sociétés ont-elles pu obtenir l’adhésion de la direction? Qui sont les intervenants et quelle est la réponse de l’agence de réglementation et de notation? Dans le cadre de cette présentation interactive, les responsables du capital économique au sein de leurs entreprises respectives discuteront des enjeux et décriront leurs pratiques.
  • Priorité des petites sociétés d’assurances : Élaboration d’un cadre de gestion des risques
    À l’heure actuelle, pratiquement toutes les grandes sociétés d’assurances disposent d’un cadre de GRE perfectionné, qui comprend l’évaluation interne des risques et de la solvabilité (dispositif ORSA). Toutefois, que signifie la GRE pour une société qui n’est pas assujettie aux exigences du dispositif ORSA et qui fait encore face à des risques d’entreprise à gérer? Est-il logique d’appliquer un cadre de GRE dans une petite société? Dans l’affirmative, qu’est-ce que cela signifie pour ce qui est de l’établissement d’un inventaire des risques, de l’appétence aux risques et de la stratégie globale de gestion des risques? Au cours de cette séance, des experts de l’industrie qui ont travaillé avec de petites sociétés pour élaborer leurs fonctions de GRE, décriront leur travail et souligneront ce qu’ils considéreraient comme des pratiques exemplaires en matière de GRE pour les petits assureurs.
  • Risques émergents, y compris les changements climatiques – Quels sont les enjeux pour les assureurs et comment les gérer?
    L’apparition de la pandémie de COVID‑19 et ses répercussions continues pour les sociétés d’assurances nous ont vivement rappelé l’importance de se tenir au courant des risques émergents et d’évaluer ce qu’ils pourraient signifier pour la société et ses répercussions potentielles. Au cours de cette séance, les panélistes discuteront de ce qu’ils considèrent comme les risques émergents les plus importants de l’heure et de la façon dont ils surveillent et pourraient gérer les menaces. Une attention particulière sera accordée aux risques associés aux changements climatiques et à certains des enjeux.
  • Risques opérationnels compte tenu de l’évolution de la réglementation des assureurs-vie
    Partout dans le monde, des changements rapides sont en cours en raison de l’évolution de la réglementation. Aux États-Unis, les sociétés d’assurance‑vie ont récemment adopté et mis en œuvre les modèles VM-20 et VM-21 et s’efforcent également de se préparer en prévision des changements apportés aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) des États-Unis en vertu des LDTI (ndlt : nouvelle norme adoptée par le FASB, «Accounting Standards Upddate, ASU 2018-12» ,intitulée «Targeted Improvements to the Accounting for Long Duration Contracts» communément appelée «Long duration targeted improvements»), et de l’application d’un nouveau générateur de scénarios économiques aux États-Unis pour les réserves réglementaires et le capital. Ailleurs dans le monde, les sociétés d’assurance-vie sont confrontées à des changements analogues en raison de l’IFRS 17 et des NIC. Tout cela crée d’énormes risques opérationnels, car les sociétés prennent rapidement des mesures pour mettre en œuvre les nouveaux régimes et être en mesure de produire des chiffres rapidement et avec précision à la date d’entrée en vigueur. Au cours de cette séance, les experts qui travaillent à préparer leurs sociétés et leurs clients en prévision des nouveaux régimes examineront les risques opérationnels et décriront comment ils sont gérés en pratique.
  • Aspects de la gestion des risques liés à la GAP et couverture des assureurs-vie
    De plus en plus, des aspects de la gestion des risques sont intégrés aux décisions concernant la gestion de l’actif-passif (GAP) et la couverture. Quelles sont les répercussions sur le capital d’une décision donnée concernant la répartition de l’actif? Doit-on trouver un équilibre entre le relèvement du niveau de couverture et la conservation de capitaux supplémentaires? Qu’entend-on par le concept de la « macro couverture » et comment fonctionne-t-il? De plus, dans le contexte financier et économique actuel, la couverture constitue-t-elle une option viable pour aider à gérer les risques associés aux taux d’intérêt très faibles dans un avenir prévisible? Au cours de cette séance de vaste portée, des experts du domaine de la GAP discuteront des possibilités d’utiliser la couverture comme outil de gestion des risques – ce que les sociétés ont fait en pratique et l’évolution de la situation à l’avenir.

Entre toutes les séances déjà offertes et celles qui sont prévues, nous croyons que nous avons quelque chose pour tout un chacun. Joignez-vous à nous pour un véritable festin virtuel!

Les faits énoncés et les opinions formulées dans le présent document sont ceux de chaque auteur et ne correspondent pas nécessairement à ceux de la Society of Actuaries ou des employeurs des auteurs.


Tony Dardis, FSA, CERA, FIA, MAAA, est actuaire-conseil chez Milliman et membre du Conseil de la Section conjointe de la gestion des risques. On peut le joindre à anthony.dardis@milliman.com.